ESCAPADE AU JAPON POUR UN VILLAGE FRANCAIS

En écrivant ce titre, je fais un grossière erreur chronologique : le film «Escapade au Japon»
est de 1957 et la série française «un Village Français» voit ses 7 saisons s’étaler entre 2009
et 2017.
Et pourtant il s’est bien agi pour une équipe universitaire japonaise durant 4 séjours annuels
à Lyons, de disséquer ce «village français» aux fins de mettre en évidence le lien entre
gouvernances locales et la préservation de son environnement. Quant à l’escapade, elle a
eu lieu en novembre 2016.
Durabilité et gouvernance
des collectivités territorialesJAPON1
Le Professeur Masami HAGAÏ (professeur
d’administration publique et de
politique urbaine) qui est le chef de la
mission, s’est entouré de chercheurs
en sciences urbaines, d’architectes, de
philosophes, de spécialistes en environnement
qui ont fait au moins une fois
le déplacement à Lyons. Les échanges
auraient été presque impossibles avec ces «Sept Samouraïs» s’ils n’avaient eu pour interprète une ancienne élève du Professeur, Keiko KATSUKI, jeune maman
mariée à un ingénieur aéronautique
français et vivant en France.
Un seul chiffre pourrait expliquer la
sensibilité des japonais à la préservation de leur environnement et les questions d’organisation de leurs collectivités
locales pour l’assurer: c’est 338,soit
le nombre d’habitants au km² à comparer à 28 hbts au km² sur la communede Lyons-la-Forêt!

Il y a au Japon 1718
communes pour 127 millions d’habitants…

 

 

Thierry PLOUVIER et moi-même leur avons donc présenté la commune sous toutes ses
formes et expliqué le fonctionnement des collectivités territoriales, à commencer par celui
de la commune. Nous avons abordé la politique de décentralisation en oeuvre en France
depuis 1982, les mutualisations de moyens via les communautés de communes, les syndicats,
les associations, l’implication (ou le désengagement) de l’Etat. Nos amis japonais ont
été très demandeurs sur le POS (Plan d’occupation des sols) et le PLU (plan local d’urbanisme).
La réflexion préalable au PLU (plan d’aménagement et de développement durable)
permettant d’imaginer Lyons à 10 ans, a particulièrement retenu leur attention.
JAPON2 N°39 Ces présentations ont
toujours été complétées
de «travaux pratiques»
par des visites et explications
de spécialistes, et
nous remercions Etienne
et Véronique RICHY, MM
NARDEUX et toutes les
autres personnes que la
Mairie a sollicitées.
Des travaux similaires ont
été menés dans une autre
commune d’Europe, près
de Brême en Allemagne.
En 2015, Masami HAGAÏ a invité notre Maire à faire le déplacement à Tokyo pour participer
au colloque de deux jours présentant les conclusions de l’ensemble de leurs travaux.

Voyage à TokyoJAPON3
En août 2016, le Professeur
et son équipe sont venus
échanger sur la forme et
le fond de la présentation
de Lyons que nous avions
élaborée quelques semaines
auparavant. Après
quelques compléments et
remaniements la présentation
a été défendue le
4 novembre dernier par
Thierry PLOUVIER à l’université
de Keizaï, centre
académique de recherche
de la proche banlieue de
Tokyo. L’ambassade deFrance était représentée par sa conseillère culturelle qui parrainait en partie la manifestation.

 

Accueillis avec beaucoup de chaleur et
de gentillesse, Thierry et son épouseJAPON4
ont pu, durant ce court périple, apprécier
la tentaculaire capitale japonaise
à la propreté obsessionnelle, avec la
foule sur les passages piétons qui traverse
diamétralement les carrefours …
Ces travaux et ce déplacement sont
positifs à plus d’un titre pour notre
commune. Une ville comme Lyons
réunit beaucoup d’ingrédients séduisant
les japonais qui se déplacent en
nombre à Giverny. La présentation

s’est évertuée à leur donner envie de venir voir Lyons. Si l’équipe de chercheurs a fait le
déplacement, c’est après avoir regardé Google Maps et vu que Lyons réunissait trois atouts:
une proximité de Roissy tout à fait gérable, une forme circulaire du centre très intrigante, et
une conservation du patrimoine remarquable. Nous savons d’ores et déjà que les travaux de
l’équipe du Professeur HAGAÏ vont continuer et que nous les verrons de nouveau à Lyons.
Et comme le dit le proverbe japonais : Il suffit parfois d’une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans.

François LANGLOIS