F.N.A.C.A

 

fnaca_opt

Fédération nationale Des anciens combattants en algérie, maroc et Tunisie

Comité des Pays de Lyons Andelle

Au 31 août 2015, le comité des cantons du Pays de Lyons Andelle rassemble 79 adhérents(es), anciens combattants d’AFN et veuves, ressortissants(es) de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre. Rattaché à la fédération de l’Eure notre comité fait partie de la région FNACA Normandie qui regroupe près de 10.000 adhérents(es) des 5 dépar- tements normands, 14, 27, 50, 61 et 76.Le siège de notre comité est en mairie de Lyons. Chaque année nos responsabtes et correspondants(es) participent aux commémorations officielles organisées au monument cantonal : 19 mars, 8 mai, 18 juin, libération de Lyons, souvenir de Mortemer et 11 novembre, ainsi qu’aux prises de commandement à la base aérienne 105 d’Evreux.

L’année 2015 a été marquée par trois évènements importants :

1/ La journée du souvenir et du recueillement du 19 mars à Lyons et à Paris, le comité de Lyons était représenté à la messe à Saint Louis des lnvalides.

2/L’entrevue avec le Président de la République, le 24 juin.

3/L’hommage de la nation aux 20 disparus des Abdellys au cimetière parisien du
Père Lachaise, le 31 octobre.

La FNACA normande était représentée par le drapeau de notre comité de Lyons, le président départemental de l’Eure responsable de la région, le vice-président de la FNACA de Seine Maritime, le lyonsais Jean-Pierre Marchand, chargé du dossier des disparus par la commis- sion mémoire histoire de la FNACA ainsi que le porte-drapeau départemental du 76.
59 ans après le 31 octobre 1956, le secrétaire d’Etat à la défense, Monsieur Jean-Marc Todeschini, le président de la FNACA Guy Darmanin et les élus(es) de Paris ont dévoilé la stèle située à côté du mémorial des parisiens morts pour la France en AFN, et de la stèle en hommage aux victimes de I’OAS, en Algérie et en métropole et près du monument en mémoire des victimes du terrorisme. Entrée rue des rondeaux, face au 2 avenue du Père Lachaise. Métro Gambetta.
Enlevés par l’ALN, dans la région des Abdellys les 20 jeunes soldats du 1er groupe de com- pagnies nomades d’Algérie ont été emmenés vers la frontière marocaine, on ne les reverra jamais.
D’après le témoignage récent d’un soldat de l’ALN, après une semaine de captivité les 20 soldats français étaient égorgés et jetés dans une faille très profonde appelée « ras el oued
», les rebelles algériens craignant d’être repris par l’armée française. Si la plupart des soldats algériens ont refusé l’ordre d’exécution, deux brutes se sont chargées de cette sale besogne. Peu après, le chef ayant ordonné le massacre sera lui-même exécuté, les prisonniers français
devaient servir de monnaie d’échange et de moyen de pression.
Cette cérémonie au père Lachaise s’est déroulée en présence des familles, malheureuse- ment ou heureusement, les parents sont tous décédés avant de connaître la fin tragique de leurs fils. Ce fut un grand moment d’émotion lorsque le représentant des familles remercia le ministre, les élus(es) de Paris et le président national de la FNACA, notre ami Guy Darmanin.

fnaca2_opt fnaca3_opt